Carnets 3

Rencontre avec Werner Kofler, Vienne, 29/07/2010

cinéma : Coup de torchon (P.Noiret) et Le Juge et l’assassin (évoque Dürrenmat).
le train dans ses récits, je cite Amok und Harmonie (—> « Kompliment ! »)
veut m’offrir des livres de lui que j’ai déjà, sauf Doktorarbeit sur intertextualités (citations dans son œuvre)
écrit avec machine à écrire, refuse ordinateur (sa fille lui en avait offert un)
nous envoie son livre « Zu spät » à paraître en août
Krankheit : poumons droit et gauche, cancer de la langue. Opération de huit heures pour poumons.
— > comme Beckett (dit-il)
avait pas bu pendant 6 mois
lectures : romans policiers (Chandler), Diderot (Jacques le fataliste)
Bernhard : monotone, toujours la même chose, enseigné à l’école (question de R)
en août dans les montagnes et Salzbourg
offre cigarettes à R et dit qu’il y a différentes sortes
habite à 3 stations de Stubentor
revues autrichiennes : Manuskripte / Kolik
connaît Jelinek depuis années 60
3 ans et demi formation de prof, « Vous avez été prof ? » —> « Eben nicht »
éditeurs : « Ich habe viele » (j’en ai beaucoup)
du café avec verre d’eau + bière
belle bague noire (de femme), beau parapluie, briquet noir

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :