Carnets 14

Aéroport de Perth ce matin. Un policier passe à côté des bagages qu’un labrador qu’il tient en laisse inspecte en remuant la queue. Dehors, un autre policier à genoux sur la pelouse caresse son chien – noir celui-là -, lui gratte le dos et joue avec lui.

Après six heures de vol, je retrouve la côte occidentale de l’Australie quittée en janvier dernier.

« La plus belle attente, celle de la métamorphose. » (Handke)

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :