Carnets 24

Pas un livre puis un autre, mais un seul livre-monde, en expansion.

La longue plume d’oiseau ramassée sur le trottoir: la moitié supérieure noire, l’autre moitié blanche.

Deux bandes rivales de martins tristes se bagarrent en pleine rue, becs grands ouverts, cris stridents, plumes ébouriffées. Vu un jour une scène semblable dans une rue à côté de l’ancienne mairie de Saint Denis de la Réunion, aussi des martins tristes qui ont donc mérité leur réputation de bad birds prêts à fighter aux yeux de tous.

Ciel dégagé depuis plusieurs jours sur toute la région de Sydney. En ligne un article du Monde qui raconte que les habitants de la métropole vivent depuis novembre dans une atmosphère enfumée. Cela a été le cas pendant quelques jours et il y aura sans doute de nouvelles périodes de pollution vu que les incendies continuent de progresser. Est-ce que le journal dit de référence a un correspondant sur place ? Goût du sensationnel, besoin de dramatiser pour pousser les ventes: loin de l’objectivité dont ils se vantent, les journalistes contribuent à mettre le feu au monde.

« Le calme, le grand œil. » (Handke)

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :