Carnets 29

Le dessin – pas pour copier le réel et en donner une image la plus fidèle possible – mais un exercice de vision – tout ce que tu ne vois pas quand tu ne dessines pas – tout ce que tu vois quand tu dessines. Même chose pour la traduction: tout ce que tu ne lis pas quand tu ne traduis pas – tout ce que tu lis quand tu traduis.

Circulation au rond-point. Un caniche aboie à l’arrière d’un pick-up: défend son minuscule territoire mobile.

Cité par Handke dans Gestern unterwegs (Hier en chemin): quelques lignes des Disciples à Sais à propos de la pierre des statues, et il ajoute: « Le géologue Novalis ».

La femme à la caisse du supermarché : un mince filet de sang coulant le long de son bras.

Un nouveau film: Like a boss. Un livre ancien: How to be a leader (Plutarque).

A chaque époque son « dernier romantique » cheminant, guettant, écrivant ?

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :