Carnets 31

En route pour l’ancienne maison de mes grands-parents dans le Morvan. Mais tout nous retardait: la visite d’une autre maison, moderne et déserte, la course de l’enfant à travers les pièces, enfin la nuit vint, réduisant à néant le désir de retourner à la source de l’enfance.

Les deux ginkgo biloba du jardin botanique de Tübingen : les premiers que j’aie vus. Le poème de Gœthe sur sa feuille une ou double que j’essaye de traduire.

Le couple de personnes âgées qui, plutôt que de regarder la beauté de l’enfant, s’extasie devant son vélo tout neuf: « Lovely ! » D’ailleurs, les Australiens admirent-ils quelque chose qui ne soit pas une marchandise ?

500 millions d’animaux (koalas, oiseaux, kangourous, opossums, etc.) tués dans les incendies. « On ne retrouvera même pas leurs corps. »

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :