Carnets 38

L’enfant: premier carnet, premier herbier.

Le jardin de Peter Handke: dans un coin des livres empilés dans ce qui ressemble à un abri à bois. Combien d’insectes et d’autres animaux sont venus coloniser les pages de ces livres ?

Et dans Hier en chemin: nombreux moineaux (l’oiseau-fétiche), lézards, serpents, merles, etc.

Cinéma: le choix entre « La Vérité » et « L’art du mensonge ».

Me manque l’espace pour écrire. Ne plus écrire dans le confinement d’une chambre – qui est aussi celui de la nuit avec ses visions fantastiques – sortir, écrire dehors, ce que je fais ici et ferai désormais ailleurs.

« Et après ? »: la question de l’enfant quand on lui raconte une histoire qu’on invente au fur et à mesure – question sans laquelle il n’y aurait pas d’histoire.

(Une écriture de l’aurore.)

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :