Carnets 40

Un Asiatique (mais est-ce qu’on dit « un Européen » ?): assis à côté de la promenade donnant sur la mer, – avec une poussette de marché d’où sort de la musique – voix de femme chantant en chinois. Comme si, au lieu d’avoir ce chant seulement dans sa tête avec un appareil plus léger et des écouteurs sur les oreilles, il voulait circuler partout enveloppé de son monde musical. Il se lève et je le regarde s’éloigner, tirant son chariot de sons.

Une vieille femme blanche assise sur une banquette dans le restaurant bâti sur un embarcadère: pieds nus, portant une espèce de peignoir (ses cheveux gris sont mouillés), tête penchée, deux jeunes enfants de type indonésien à côté d’elle, avec elle, même s’ils ne se parlent pas.

L’enfant: montre un arbre à sa mère et dit: « Un eucalyptus ! » Elle demande: « Et le ginkgo biloba ? »

Et un banyan, et un platane (« Tu te souviens de l’allée des platanes à Tübingen ? »).

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :