Carnets 45

Adelaide Festival (février- mars prochains): au programme, un spectacle d’une compagnie française intitulée « Fire gardens », et en découvrant la photographie d’illustration – des arbres sur un fond rouge flamme – on pense aussitôt aux incendies en cours à quelques dizaines et centaines de kilomètres d’ici. « Un voyage plein de surprises et une expérience partagée des forces élémentaires au maximum de leur puissance », peut-on lire dans la brochure – de l’art pompier sans doute.

Dans la rue, un gros homme d’une cinquantaine d’années vient de passer – en maillot de bain.

Et tous ces gens que j’ai vus circulant pieds nus sur le bitume !

Une autre apparition: le tronc brillant de l’eucalyptus après les averses, le bois blanc devenu verdâtre encore couvert à certains endroits par l’écorce marron foncé et tout de même lumineuse.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :