Carnets 51

Depuis deux jours, la musique du manège dans la tête. Cela fait pourtant plusieurs mois que je n’y suis pas allé. Le manège du Barachois – sur le bord de mer de Saint Denis – est ouvert le dimanche. Les enfants montent sur l’un des véhicules et la petite femme d’une soixantaine d’années passe parmi eux récupérer les tickets alors que le manège a commencé à tourner. Elle a toujours l’air de s’amuser, même et surtout quand elle perd un peu l’équilibre. L’enfant: les yeux levés vers le plafond où l’on peut voir les célèbres figures des dessins animés de Walt Disney. Et ce qu’on entend toujours, c’est cet air de rock jamais entendu ailleurs – un air de rock de fête foraine (place de Chennevières à Conflans Sainte Honorine, quand nous allions aux autos tamponneuses – on devait y passer une musique pareille).

Une tempête passe au large des côtes. Fortes pluies. On n’entend plus les oiseaux.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :