Carnets 52

Le supermarché, fermé depuis plusieurs mois. L’auvent devant l’entrée sert désormais de refuge à une douzaine de gros chiens couchés par terre, à l’abri de la pluie. Dans l’appartement au-dessus, l’ancien employé fume une cigarette sur le balcon.

Plus loin, les nuages descendent de la montagne vers les habitations.

Le passage d’avions de lignes intérieures toujours au même endroit à droite de l’immeuble d’en face, juste au-dessus des arbres – observé tous les après-midi à M. en Australie, quand je me reposais sur le canapé pendant la sieste de MJ.

Lendemain de tempête – un samedi matin : moins de circulation devant la statue de Roland Garros que pendant la semaine, léger vent tiède effleurant le visage et les épaules.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :