Carnets 54

Dimanche encore – l’alerte orange a été levée, et pourtant le Jardin de l’État ne rouvre pas. Je longe la grille et aperçois un gardien qui circule tout seul dans une allée.

Je retrouve ces vers de Hölderlin :

Süss ists, zu irren/ In heiliger Wildnis.

Il est doux d’errer / En sainte sauvageté.

Un manguier, sans doute âgé – tronc nu et noir, les branches n’ont des feuilles qu’à leurs extrémités, et pas de fruits.

Recueille quelques mots – quelques graines.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :