Carnets 63

La limace à tête de chat de Lucien Suel avec les enfants : réveille l’esprit (le leur, le mien).

Attendu toute la semaine une tempête qui n’est pas venue.

Ouverture de la chasse aux tangues sur l’île. Des milliers d’animaux pourront être « prélevés » pendant quelques semaines. Un mot qu’on employait jusqu’alors pour les requins après une attaque de surfeur. Les futurs chasseurs font la queue à l’ONF pour acheter des « lots », soit des zones où ils auront le droit de chasser. Je n’ai jamais vu un tangue vivant – n’en ai jamais mangé non plus – l’animal vit dans les montagnes à l’intérieur de l’île. Souvenirs de mon grand-père quand commençait la saison de la chasse dans le Morvan – l’excitation que cela suscitait chez lui, liée à l’enfance et à une tradition ancestrale là où il était né et avait grandi, dans le Nivernais.

(Si je me concentre sur ce que je vois autour de moi et sur ce qui se passe ici, alors reviennent naturellement des images du passé.)

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :