Carnets 74

Ecrire pour que renaisse le regard.

Rouvrir le livre – revenir au pays.

Le cactus : boit la lumière.

Les gens semblent avoir tous les mots dont ils ont besoin. Je me tiens muet à côté d’eux.

Le dimanche on entend les insectes.

Rouvrir le livre – retrouver la parole.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :