Carnets 76

L’histoire de Kafka que je finis de traduire – celle d’Oskar Reichmann, « fou parfait » – est donc vraie : j’ai trouvé en ligne l’article qui provoque sa colère – « Das Kind als Schöpfer » – dans le Prager Tagblatt du 25 février 1912, je suis même tombé sur un avis de décès datant de 1934. Kafka note quelques pages plus loin dans le cinquième carnet du Journal : « Le lendemain de notre conversation, le récitateur Reichmann a été interné dans un hôpital psychiatrique ».

Agitation chez les moineaux : refont leur nid au même endroit où il a été défait – entre le mur et l’auvent – leurs petits cris de panique – des brins d’herbe éparpillés sur le sol et les tables en bas.

« Les ponts minuscules de l’enfance. » (Handke)

Passage à un petit carnet de 64 pages – juste pour éviter de perdre celui que j’utilisais depuis le départ pour l’Australie, plein de souvenirs (notamment végétaux et animaux) – puisque je me sers avant tout des carnets à l’extérieur, dans des lieux divers.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :