Carnets 85

Un homme feuillette un journal posé sur une table – une femme à côté de lui parcourt les titres et écoute ce qu’il dit – la main gauche de l’homme pend derrière le dossier de la chaise, une cigarette allumée au bout des doigts.

La ligne bleu foncé sur l’horizon de la mer ce matin – apparaît, disparaît selon la lumière qui passe à travers le ciel gris et lourd de pluie.

Les cassias du Siam sur le boulevard à côté ont des fleurs jaunes d’or et des gousses marron clair. Le reste de l’année, on passe à côté d’eux sans les voir.

Journal : un livre qui serait traversé par la lumière de chaque jour.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :