Carnets 91

Un homme aux yeux clos étendu par terre devant une boutique – assis sur un banc à côté de lui, avec lui, un autre homme le regarde.

« À la femme de Herder 1788. Il a dit entre autres choses que 14 jours avant son départ de Rome il avait pleuré tous les jours comme un enfant » – Kafka prend des notes sur Gœthe, et en traduisant le cinquième carnet du Journal je retrouve le Voyage en Italie.

A la terrasse du RG, un homme en complet gris allume un gros cigare – posant pour un photographe posté à une dizaine de mètres de là. (« le grand théâtre du monde »)

Le minuscule insecte – une fourmi ailée – qui a failli finir écrasée à l’intérieur du livre de 600 pages. (allégorie du lecteur)

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :