Carnets 117

Un homme mince dreadlocks : marche au milieu de la grande rue déserte – pieds nus.

Un arbuste : pousse – accroché à une fine couche de terre noire sous le toit en béton d’un entrepôt.

Deux hommes : déchargent des planches en bois et des barres métalliques d’une camionnette garée dans la cour de la case en bas. Des poteaux en acier noirs sont plantés sur le mur en briques aux quatre coins de l’ancien jardin.

Trottoir : le ciment s’est défait, entre les graviers poussent des touffes d’herbes drues.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :