Carnets 128

« C’est ce qui n’est pas homme autour de lui qui rend l’homme humain. Plus sur terre il y a d’hommes, plus il y a d’exaspération. » (Henri Michaux)

Le chat : dort – sans jamais oublier sa proie.

Le vieux : à la station service, sourit en voyant une petite fille danser sur la musique à la caisse – s’approche – reçoit son flacon de rhum d’un type qui ne le regarde pas.

Quelques très fines gouttes de pluie sur les bras – ciel bleu vers la mer – premiers nuages au-dessus de la montagne – annoncent la fin de la matinée (et du travail à l’extérieur).

N’écris pas de livre – écris le jour.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :