Carnets 135

Au pied de la montagne, à côté de l’hôpital : apparition d’un immense Cassia de Java éclairé quelques instants par le soleil à cette heure matinale – ses longues branches verticales lourdes de feuilles flottant dans le vent – je ne l’avais encore jamais vu.

Il domine pourtant le Cassia du Siam couvert de fleurs jaunes devant lui, mais son feuillage vert tendre se confond avec la végétation sur le flanc de la montagne en arrière-plan, et le rendait invisible (du moins de là où je me trouve, à plusieurs centaines de mètres).

Un troisième arbre que je ne reconnais pas devant les deux autres – peut-être un manguier.

(Combien de jours faudrait-il passer à cette même place pour voir la montagne ?)

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :