Carnets 163

Traduire : travailler chaque mot de l’intérieur – hier, dans Le Verdict, « herausschneiden » – composé du verbe « schneiden » (couper) et de la particule « heraus » (action de (faire) sortir) – soit retirer en découpant, extraire – par exemple un abcès – et dans le texte de Kafka: « aus mir einen Menschen herausschneiden », soit « extraire un homme hors de moi » – et laisser l’étrangeté de l’expression telle qu’elle est, ne pas chercher à embellir, à « franciser » – ce serait affaiblir le texte.

Des pépiements d’oiseaux invisibles ce matin, si faibles, si discrets, qu’ils seraient presque recouverts par le bruit de la circulation sur le boulevard pas loin, ou même par les chants des autres oiseaux. Murmure matinal comme de minuscules points qu’on marquerait sur la page au lieu de lettres et de mots.

Des feuilles de bananiers jaunies et sèches : pendent immobiles au milieu des vertes qui, elles, n’ont pas perdu leur élasticité et se mettent à bouger dans tous les sens au moindre souffle de vent (et retour aux danseuses et danseurs de Pina Bausch).

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :