Carnets 181

Hell-Bourg. Une voiture garée avant le pont métallique enjambant la ravine : un chien à l’intérieur du véhicule – une femme monte à bord et redescend – entre dans la maison au toit en tôle de l’autre côté de la rue.

Plus haut : épais manteau de végétation recouvrant tout, même les arbres – les transformant en silhouettes inquiétantes, vaguement monstrueuses.

Vu depuis la rambarde du pont : la cour intérieure de la maison – couché sur un matelas blanc : un chien-loup, deux grandes gamelles en fer posées à côté du lit – redresse la tête quand il se sent observé.

Plus loin : devant l’entrée d’une boutique, deux grands chiens – un noir, un marron.

Sur un mur : un flacon de rhum vide.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :