Carnets 191

Discrète floraison des manguiers.

Ils ne fleurissent pas tous en même temps : un petit dans la cour de l’école est déjà fleuri tandis qu’un plus grand derrière lui est encore vert.

Des grappes de bourgeons vert tendre tout d’abord, puis des centaines de minuscules fleurs blanches et jaune pâle sur chaque branche rouge violacé.

Diversité des couleurs au cours de la floraison – pas de fleurs jaunes ou rouges éclatantes comme sur le cytise indien ou sur le flamboyant, mais cet accord de plusieurs couleurs qui peuvent varier du plus clair au plus foncé d’un arbre à l’autre.

Le matin : les fleurs jaune pâle sont illuminées par la lumière du soleil, cela ne dure que quelques instants puis elles retournent à leur pâleur initiale.

Sur l’immense manguier à côté et chez d’autres arbres plus vieux, la floraison forme une espèce de manteau, non, plutôt une chevelure par-dessus le feuillage, chaque grappe de fleurs comme une touffe de fins cheveux jaune clair jaune foncé selon la lumière.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

2 commentaires sur « Carnets 191 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :