Carnets 196

Karl Rossmann : sur le point de débarquer à New York, redescend dans le navire à la recherche de son parapluie qu’il a oublié – au bout du dédale de couloirs et d’escaliers: « une pièce vide avec une machine à écrire abandonnée ».

L’homme sur la coursive du premier étage : ne répond pas à ton salut et tire la gueule parce que sans le savoir tu n’as pas respecté le sens de circulation réglementaire.

La case vide : la pièce ajoutée toute en tôle – les cloisons jaune sale marques noires et le toit tôle ondulée rouge et grise – porte bleu pâle écorchée comme scellée dans la tôle – carton derrière l’unique fenêtre en plexiglas – déchets briques en morceaux dans la cour.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :