Carnets 197

Goethe à Rome, 10 novembre 1786 : « Ici ma vie se passe dans un calme, une sérénité, que je n’avais pas sentis depuis longtemps. Mon application à voir et à enregistrer les choses comme elles sont, ma constance à me laisser instruire par mes yeux, mon éloignement absolu de toute prétention, me servent de nouveau à merveille, et me font goûter en silence une grande félicité. Tous les jours, un nouvel objet digne de remarque, tous les jours, des images vives, grandes, singulières, et un ensemble auquel on pense ou rêve longtemps, sans que jamais l’imagination puisse l’atteindre ».

PH : « le sentiment que Goethe était capable d’être continuellement attentif ».

Kafka, Le Disparu (traduction du premier chapitre en cours) : « Une lumière trouble, déjà usée dans le haut du navire, tombait par quelque vasistas dans la misérable cabine où un lit, une armoire, un fauteuil et un homme étaient serrés les uns contre les autres comme si on les avait entreposés là ».

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :