Carnets 203

Forte houle depuis plusieurs jours sur les côtes ouest et sud – des vagues jusqu’à huit mètres de hauteur. Relevé la phrase suivante dans un journal : « Un train de houle peut en cacher un autre ».

Après la mort de sa mère, il voulut la voir réincarnée dans une mésange qui venait chaque matin se poser sur la terrasse de son pavillon – dernier vestige de l’esprit religieux chez ce spécialiste du management en entreprise.

Philippe Soupault : « Quand nous sommes partis Breton et moi, Apollinaire finissait son Picon citron » (café de Flore, un jour de 1917)

Le vent tourne les pages du livre en arrière – m’invite à relire ? – tourne les pages du carnet en arrière – m’invite à réécrire ?

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :