Carnets 223

Tu écris pour te transformer.

Soudain sentiment de bonheur au milieu d’une tâche insignifiante – à nettoyer la terrasse de toutes les mauvaises herbes qui y ont poussé ces derniers mois.

Même seul, tu écris avec les autres – et ils sont plus nombreux que tu ne le crois.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :