Carnets 227

Le plus grand reptile de l’île : un lézard, l’agame – escalade le mur du RG à côté de la terrasse – la tête disparaît avec le reste du corps quand il continue son ascension. « Anthropophile, il fréquente les parkings, les bords de route, les friches ». Et les cafés donc. Il aura fallu que je rencontre un agame insulaire pour découvrir du même coup ce mot improbable : « anthropophile ».

Hier 03/08/2020, commencé à traduire le septième carnet du Journal du Kafka, qui s’ouvre sur une analyse du Verdict, écrit quelques mois plus tôt : « L’histoire est sortie de moi comme une véritable naissance couverte de saleté et de mucus, et je suis le seul à avoir la main qui peut parvenir jusqu’au corps et qui en a envie ».

Les poissons dans la mer ingurgitaient des morceaux de plastique, poissons qui finissaient dans leurs assiettes. Mais il y avait pire encore : toute la journée, ils avalaient les mots en plastique qui circulaient partout autour d’eux.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :