Carnets 230

La transfusion poétique d’être à être – le sang invisible du langage.

PH cite Wittgenstein : « Être en état de poésie : c’est l’état où on est réceptif à la nature et où les pensées apparaissent aussi vivantes qu’elle ».

Ecrire dans le carnet jusqu’au moment où s’ouvre un nouvel espace, inconnu auparavant.

Question de PH : « Pourquoi donc les hommes ne sont-ils pas éduqués à la beauté ? » – question qui fait de lui un héritier de Schiller (Lettres sur l’éducation esthétique de l’homme) et des romantiques allemands.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :