Carnets 234

Une femme qui marchait sur l’esplanade des Roches Noires se dirigea vers un homme assis sur un banc à l’ombre. Il se passa alors quelque chose d’inouï : aux yeux de tous, face à la mer agitée, ils se firent la bise.

Tu te demandes pourquoi tu n’aimes pas les Maisons de la poésie. Peut-être à cause de ce comédien qui, un soir, à la Maison de la poésie à Paris, après avoir lu avec beaucoup d’emphase des poèmes de Trakl en introduction à la conférence d’un universitaire spécialiste du poète, s’adressa au public en ces termes : « Je ne sais pas vous, mais moi je n’ai rien compris ».

Lettre de Tchekhov à Nicolas Leïkine, 25 juin 1884: « Vous avez 600 pieds de dalhias ! A quoi sert cette fleur glaciale, qui ne dit rien ? Elle a une allure aristocratique, baronnesque, mais est sans intérêt… On a envie de couper de sa canne sa tête orgueilleuse et ennuyeuse. »

(Maisons de la poésie : les rebaptiser « théâtres de la poésie » ?)

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :