Carnets 239

Certains rêves faits il y a plusieurs années dont tu te souviens mieux que de la journée de la veille.

Le centre commercial : un immense hangar à la toiture en tôle sur laquelle frappe la pluie.

L’enfant : à quatre pattes sous la table, entre deux tonneaux – des panneaux en carton collés sur la vitrine du restaurant.

Ces quelques mots prélevés dans une phrase de PH: « un sentiment de communauté, même avec les chiens ».

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :