Carnets 263

Tchekhov, lettre à son frère Alexandre, 10 mai 1886 : « Selon moi, les descriptions de la nature doivent être très courtes et venir à propos. Les lieux communs dans le genre de : Le soleil couchant se baignait dans les flots d’une mer qui s’obscurcissait, baignée d’eau pourpre, etc… ou : Les hirondelles rasant l’eau pépiaient joyeusement, – ces lieux communs doivent être rejetés. Il faut, dans les descriptions de la nature, prendre des menues particularités et les grouper de façon que, les lisant, on voie le tableau en fermant les yeux. »

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :