Carnets 268

Le motard au casque noir salua le passant au masque blanc.

Le jour se lève plus tôt : je me lève plus tôt.

Changement de saison : la lumière dessine de nouvelles formes.

Devenir étranger à ce qu’on a été ou cru être à certains moments de sa vie – pas de fidélité, sauf à l’enfance.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Un avis sur “Carnets 268

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :