Carnets 269

Am Felsfenster morgens : A la fenêtre du rocher le matin – carnets de Handke écrits pendant les années à Salzbourg (1982-87). J’ai commencé à lire ce livre il y a déjà plusieurs mois et suis dans les cent dernières pages (longue et belle traversée).

Autres livres du même auteur partiellement lus pendant la même période : Hier en chemin, Histoire du crayon – également des suites de notes.

Evolution intéressante : dans les premiers carnets (ceux du Poids du monde), on sent la forte présence de Kafka (comme dans les premiers récits, notamment dans Bienvenue au conseil d’administration, dont une histoire s’intitule « Le procès (pour Franz K) »); cette présence s’estompe dans les carnets suivants – se produit ce qu’on pourrait appeler un « tournant poétique » avec Goethe, Hölderlin, mais aussi des poètes français : Char, Ponge, Jaccottet (Handke a traduit les deux premiers).

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :