Carnets 270

Arêtes rocheuses – couleurs ternes de la montagne, pierre et végétation – couleurs indéfinissables, indicibles : ni marron, ni vert, ni jaune (bientôt des points rouges apparaîtront un peu partout).

La montagne recèle des mots que tu ignores.

L’absence de couleurs vives, des verts clairs ou même foncés : fait qu’on ne voit pas la montagne, qu’elle est rendue invisible.

Il y a pourtant des arbres couverts de feuilles, mais le feuillage est si sombre pour certains (presque noir) qu’on ne le voit pas – quant aux autres couleurs indéfinissables, rien de « tropical » – je n’ai vraiment pas de mots pour ces couleurs, une sorte de marron clair très fade, des tonalités de rose et de violet mais froides, sans vigueur chromatique, rien d’un tableau vivant à quoi on pourrait s’attendre avec cette végétation et sous cette latitude.

Ciel couvert, cela joue naturellement (c’est le cas de le dire), un autre matin j’ai vu ces couleurs ternes flamber dans la lumière et tourner en un roux vif indivisible – juste quelques minutes.

Quand je relève la tête, les couleurs de la montagne ont encore changé, modifiées par l’évolution du ciel.

(Immense couverture nuageuse au lever du jour – hésitant à passer par-dessus la crête.)

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :