Carnets 282

Le petit homme un peu gros type malbar peau très brune cheveux longs visage découvert : marche dans la rue souriant encadré par deux gars masqués plus grands que lui, ses gardes du corps (dernier décret : interdiction de sourire sur la voie publique).

L’homme qui vient de passer sur le trottoir : penché visage masqué capuche sur la tête – bienvenue dans le monde des ombres.

Au milieu de tout leur bruit, de toutes leurs paroles : leur silence abyssal, effrayant.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :