Carnets 293

Philippe Jaccottet, La Semaison : « … la merveille étant le volettement des feuilles de rosier contre les pierres vieilles et chaudes, ces feuilles à peine plus lourdes que leur ombre, et d’elle à peine distinctes, pareilles à une animation perpétuelle contre la tranquillité ancienne du mur, à un entretien à mi-voix ».

Toujours Jaccottet – à propos de l’anthologie de haïku réalisée par Reginald Horace Blyth : « Il m’est arrivé de penser plus d’une fois, en lisant ces quatre volumes, qu’ils contenaient, de tous les mots que j’ai jamais pu déchiffrer, les plus proches de la vérité ».

(Hier : les aiguilles de filaos sur la table sans nappe du restaurant – le sentiment de s’asseoir à la table de l’enfance.)

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :