Carnets 309

Des hommes et des femmes au visage masqué disposés en cercle autour d’une silhouette pâle qui leur parle – mais à cause du vacarme à l’extérieur, tout ce qu’elle dit est inaudible. Chacun s’efforce d’interpréter les quelques gestes qu’elle fait avec les mains, comme s’ils avaient une signification extraordinaire. Le bruit extérieur s’éloigne, le silence se fait dans la salle.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :