Carnets 312

Végétation marron un peu violacée sur le flanc de la montagne : couleur brute que le soleil levant caché derrière un banc de nuages n’éclaire pas / ne transforme pas.

Six heures – l’écho lointain d’un chant humain au milieu des chants d’oiseaux – Bob Marley.

L’écriture journalière : ce matin la sensation intérieure d’une avalanche au ralenti – soulageant la montagne du poids énorme de la neige.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :