Carnets 320

Un groupe d’hommes à la terrasse du RG (je ne les vois pas, je les entends dans mon dos) : une phase de rires gras tonitruants, suivie d’une seconde phase de caquètements presque tranquilles d’où ne ressortent que quelques mots, toujours les mêmes : « à quarante ans » – on semble tirer un bilan – puis les rires reprennent.

Le médecin : « Vous êtes asymétrique. » (je m’en doutais).

Un moineau mâle : ouvre son bec et un moineau femelle y glisse son offrande (une miette de pain ?) – quelques instants plus tard, même scène, mais dans l’autre sens – vision calme.

L’éditeur Siegfried Unseld notant après une rencontre avec Peter Handke à Salzbourg : « Pour lui le plus important est de trouver une nouvelle langue, une langue haute qui soit également précise, architectonique, matérielle ».

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :