Carnets 352

Ahmed Khan ou l’attente.

J’attends devant la porte d’Ahmed Khan. J’attends qu’il sorte ou qu’il revienne.

Je finis par m’asseoir par terre à côté de la porte. L’homme qui vient déposer les quignons de pain pour les pigeons me donne une pièce. Au bout de quelques temps, un autre homme s’approche et me demande : « Vous êtes Ahmed Khan ? »

Un jour, je quitte la porte, rejoins la rue et rentre dans le restaurant, là je demande au patron debout derrière le comptoir : « Est-ce que vous avez déjà vu Ahmed Khan ? » Sans me regarder, il sourit légèrement. Je me tourne vers un miroir et je vois un homme barbu au visage sombre que je ne reconnais pas.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :