Carnets 359

Nouvelles variations du jour.

Les arbres aux fines branches blanches teintées de minuscules points rouges – là-bas, sur le flanc de la montagne – vision calme.

Le flamboyant : au milieu de ses fleurs rouges, les fruits morts de la saison passée (grands haricots noirs recroquevillés).

Le pays du conte : quand le réel autour de toi agit en toi – te parcourt et fait naître des images.

Les oiseaux jouent-ils chaque jour la même pièce ? Peut-être, mais comme les scènes sont à chaque fois dans un ordre différent, on ne reconnaît jamais la pièce de la veille.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :