Carnets 363

Aube : roucoulement plus sonore de la tourterelle – pour saluer la nouvelle journée ?

Jardin de l’Etat : un rassemblement de pigeons se forme devant le banc où je suis assis. Je n’ai rien à leur donner et ils restent quand même, les yeux fixés sur moi. Tout à coup, l’un d’entre eux, plumage marron clair, vole vers moi et essaye de se poser sur mon genou sans y parvenir, battant des ailes, ses pattes glissant sur le pantalon de la même couleur que ses plumes. Ils continuent à m’observer pendant un moment, puis tous s’envolent en même temps et se posent à l’autre bout de l’allée devant une autre personne. Toute cette scène me fit l’effet d’un rêve, comme si ces oiseaux peu farouches découvraient le premier humain qui venait de débarquer sur l’île (et c’est ainsi que cela se passa – et que tout pourrait recommencer).

Joie de MJ quand il s’exclame : « Demain c’est Noël ! ». Te souviens-tu de la dernière fois où tu t’es réjoui d’une fête avec un telle intensité ? Est-ce que cela remonte à l’enfance ?

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :