Carnets 432

La tempête souffle encore : un homme seul face à l’océan – short moulant torse nu chaussures de sport jaune fluo – fait des pompes et d’autres exercices physiques sur le parapet en pierre, fouetté de tous les côtés par le vent et la pluie.

Sur le bitume : épaves de fruits, épaves de feuilles. Parmi elles, les longues cosses des flamboyants, vidées de leurs pois – te regardent.

Mocassins jaunes pantalon vert chemise à fleurs roses cheveux gris – homme silencieux, couleurs bavardes.

Léger tremblement des orchidées violacées dans le restaurant ouvert au vent.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :