Carnets 447

Lueurs tremblantes des phares des voitures progressant sur la route en corniche – on dirait qu’elles avancent dans une galerie souterraine creusée à travers la montagne – activité intérieure apparaissant naturellement à l’oeil nocturne encore un peu endormi…

Avant l’aube : la lumière allumée dans la cuisine de l’appartement voisin – l’homme qui démonte les meubles dont le bois, abîmé par un dégât des eaux à l’étage du dessus, a été colonisé par des insectes – combat dérisoire mais nécessaire.

Chiens (aboiements) et grillons continuent – « Es geht weiter ! » (explore la joie éprouvée à simplement continuer).

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :