Carnets 453

Ciel bleu-nuit – les vents d’altitude dessinent les formes vaporeuses des nuages – au milieu, l’éclat de la pleine lune.

Au bout de la jetée battue par le vent et les vagues, la « maison du citoyen » où les gens se retrouvent pour fumer de la marijuana (rêve éveillé d’avant l’aube).

Ce que tu écris dans le fénoir, ce que le chat voit dans la nuit.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :