Il y a des écrivains trop admirables

« Oui, Stifter est incroyable. C’est un des grands de la narration allemande de tous les siècles. Mais prenez, par exemple, Ernst Jünger : il a écrit de belles choses, il y a des paragraphes magnifiques dans ses Chasses subtiles où il dit les papillons, les choses de la nature, le cosmos de l’homme, mais ilLire la suite « Il y a des écrivains trop admirables »

Lucien Suel, Les Vers de la Terre

Plusieurs récits de résidences d’écriture, notamment – c’est celui qui m’a le plus intéressé et même impressionné – à Armentières, au secteur G18 de l’Établissement Public de Santé Mentale Lille-Métropole. Narration sur un mode poétique basée sur des contraintes de formes numériques, ici je reprends les explications de la quatrième de couverture : 1) arithmonymeLire la suite « Lucien Suel, Les Vers de la Terre »

Aux îles Kerguelen

Un archipel français au sud de l’Océan indien. Un océan agité pour accéder à ces îles appelées jadis « îles de la Désolation ». Du vent toute l’année. Une terre difficile qui accueille depuis les années cinquante une station scientifique. Des hommes venus là pour une mission d’un an, voire plus, afin d’observer la nature. Et puisLire la suite « Aux îles Kerguelen »

Carnet d’hiver austral

Qu’est-ce que je fais ici ? Je lis, j’observe les animaux, je découvre la flore, je visite un musée d’histoire naturelle avec un enfant, je traduis le Journal de Franz Kafka, je pense à Lorand Gaspar qui vient de mourir, je circule en voiture, je marche au bord de l’océan, j’écoute Chopin, je réfléchis aux cinquanteLire la suite « Carnet d’hiver austral »